Blog

L'importance de la traduction professionnelle des sites web d'entreprises

Pour cible de nouveaux clients il est nécessaire de les respecter, de ne pas être prétentieux, de prendre en compte leurs habitudes, leur culture, leur approche des affaires et bien sûr leur langue. Il ne s'agit pas simplement de facilités de compréhension, mais également, comme nous l'avons dit de respect. Il est possible que notre client soit parfaitement capable de comprendre notre langue- quel qu'il puisse être ou l'Anglais- la langue internationale par excellence. Mais toujours réaliser que nous nous efforçons de nous mettre à leur place et de parler avec eux. De nombreuses entreprises Espagnoles, par exemple, présentent le contenue de leur site dans les langues officielles des différentes régions, principalement, le Catalan, le Basque, le Galicien. Ce serait superflu si nous nous contentions du but de base de la communication, étant donné que tout le monde parle la langue officielle commune, l'Espagnol. Mais c'est une manière de montrer du respect et de nous mettre à la place du client.

Et ceci est encore plus vrai pour les clients qui ne parlent couramment que leur propre langue. Personne n'est prêt à acheter des produits ou des services sans comprendre intégralement leur utilité, leurs avantages et, d'un autre côté, un site web bien traduit économisera des couts de service client à postériori, puisque dès la première lecture le produit acheté, sa fonction et son utilisation auront été clairement compris.

De plus, un site web multilingue est intéressant pour attirer l'attention des clients de notre propre langue parce qu'il donne une image – et c'est essentiel – que notre marché est global et les respect dont nous parlions.

Bien entendu, la traduction doit être faire par un professionnel qui connaît les deux langues en profondeur et est familier avec les deux cultures. À propos de culture, nous comprenons les termes légaux, économiques, sociaux etc qui doivent si nécessaires être reflétés (ce qui est vrai pour les documents officiels de pays différents mais partageant la même langue). Les raisons pour cela sont qu'une traduction mauvaise ou écrite dans un langage forcé et non naturel, ou méconnaissant la culture associé à la langue cible, aura le résultat strictement opposé à celui recherché. Inutile de précise que les traductions automatiques sont exactement ce dont nous parlons. Elles peuvent donner une vague idée du sujet du texte, mais elles ne sont ni grammaticalement correctes, ni lues comme si elles avaient été écrites par un natif de la langue. De plus elles ne tiennent pas compte des spécificités culturelles du lecteur, et dans le pire des cas elles sont si stupides qu'elles font rire.

Selon des données publiées par Common Sense Advisory Inc. une étude habitudes des acheteurs sur Internet a montré que 50% des personnes interrogées n'achètent que sur les sites où les informations sont présentées dans leur propre langue. En ce qui concerne le Japon et la France la proportion monte à 60%. En tenant compte du facteur maîtrise de la langue, il est apparu que les acheteurs avec une connaissance faible ou nulle de l'Anglais achètent six fois moins sur ces sites que les acheteurs anglophones maîtrisant l'Anglais.

Comment Internet et la pratique de la traduction en ligne modifient notre façon de traduire.

La traduction est un art et, en tant que tel, ne devrait être effectuée que par un être humain. Mais les progrès récents de l'informatique nous permettent de profiter d'une gamme d'outils et de techniques que nous allons étudier brièvement. Même si des moyens de traduction automatique ont été expérimentés depuis les années 40, cela n'a pas encore été complètement réalisé de nos jours. Les textes produits par les traducteurs que tout utilisateur peut trouver en ligne sont généralement incompréhensibles même si le texte original n'est pas très compliqué. Ceci est dû au fait que la communication humaine est en elle-même imprévisible et au fait qu'elle est toujours située dans un contexte comportant de nombreuses références extralinguistiques, pouvant être culturelles, dues à la  situation ou à d'autres facteurs. De plus, la traduction automatique exige une pré et une post édition si compliquées que nous ne pouvons tout simplement pas les faire réaliser automatiquement: la machine ne peut faire que la partie facile du travail. Donc si la traduction automatique est rejetée (car dans le meilleur des cas elle donne l'essentiel du texte et dans les pires des résultats cocasses) la solution, pour réaliser les traductions à grande échelle que notre société d'information exige, est la Traduction Assistée par Ordinateur.

Les techniques, outils et façons de travailler qui sont imposées pour produire des textes fiables avec une rapidité acceptable sont (1) en premier "l'externalisation ouverte"  où les tâches étaient précédemment effectuées par un ou plusieurs Employés formant un "groupe" de travailleurs en ligne. Évidement il faut un directeur ou des superviseurs d'équipe pour standardiser la terminologie ou les variantes diastratiques ou diatopiques etc… (2) en second est l'utilisation de ce que l'on connaît sous le nom de "mémoire de traduction" c'est-à-dire des programmes qui stockent des segments de textes pour des utilisations ultérieures. Toutefois, ces "mémoires" doivent être utilisées en prenant des précautions, car la machine ignore le contexte. La recherche de matériel linguistique parmi de nombreuses mémoires de traductions est effectuée par des (3) "moteurs de recherche de langues" développés récemment. De première importance, les mémoires de traductions doivent être établies avec soin au moyen de (4) concordances, qui sont des listes de mots utilisés dans leur contexte immédiat. Bien qu'il soit laborieux de les obtenir, ces concordances existaient avant l'ère informatique pour le travail universel (la Bible, Don Quichotte etc…). Pour le traducteur professionnel il y a (5) des programmes de gestion de la terminologie ("gestion de terminologie") qui suggèrent, par exemple lorsque le curseur est positionné sur un mot, une ou plusieurs équivalence à partir desquelles on peut choisir. Finalement, lorsque la traduction est terminée, (6) des "programmes de standardisation " peuvent déterminer quels mots, phrases ou segments, comme il est dit plus haut, correspondent dans les deux langues et peuvent enrichir une mémoire de traduction.
De toute façon, vous êtes en dernier ressort seul responsable d'une traduction. C'est à vous de corriger ou sanctionner la machine, ou quand cela est approprié la multitude des traducteurs mentionnés ci-dessus.

Devis immédiat !

Devis immédiat !

Essai pour une traduction certifiée

Essai pour une traduction certifiée

What a team, you have done a fantastic job!

Ahmad Hammoud, Managing Director, Nuance Media, Dubai, AE

For questions please call: +1 312 646 6028

Pour toute question, veuillez nous contacter +33 (0)4 3802 1695